vendredi 9 décembre 2016

MacBook, c'est fini

Mac c’est has been

Moi aussi je voulais être à la mode, j’ai donc décider de remplacer mon Mac Book Pro par un laptop Linux. Par contre, je ne suis sûr d’avoir exactement les mêmes raisons que la vague actuelle.

Mac et liberté

D’abord, je dois préciser que je n’ai eu que deux MacBook Pro dans ma vie. Et que je n’ai jamais idéalisé cette machine. Elle est pratique et efficace pour mon boulot, point.
J’ai toujours été méfiant par rapport à Apple et à ses logiciels. Pour être plus précis, j’ai toujours refusé d’avoir des fichiers dans un format supporté uniquement sur MacOS. Par exemple, je n’ai donc jamais utilisé la suite bureautique d’Apple. J’ai toujours préféré utiliser LibreOffice, même s’il est de moins bonne qualité. Ma liberté est plus importante que ma productivité.


Touch bar bashing

J’avais pris ma décision avant l’annonce des nouveaux modèles. Rien à voir avec la touch bar.

Peut-être avec la mémoire : être limité à 16 Go ne me gène pas trop en 2016, mais dans 3 ans, ça risque de faire léger. Pour le reste, la puissance du processeur est bonne (8Mo L3), le SSD en PCIe a l’air rapide.

La rencontre

L’expérience avec mon 1° MBP était positive. Je précise que ce n’était pas un retina. J’avais pu faire un upgrade de mémoire, et remplacer le HDD par un SSD, tout seul, pour quelques dizaines d'euros.

Les premiers accrocs

Pour le 2°, je n’avais plus le choix. Pour du 15", Apple ne proposait que du retina. Finie, la possibilité d’upgrade. Petite entaille dans ma liberté à disposer de mon laptop. J’ai accepté.

J’ai commencé à râler après un peu plus que 2 ans 1/2 , quand la batterie a commencé à déconner. Pas juste tenir moins longtemps hein. Avis de l’atelier Apple : c’est normal qu’après 2 ans, une batterie faiblisse. Bon en 17 ans de laptop, c’est la première qui déconne autant et aussi rapidement. Je dirais pas de chance, il me reste plus qu’à la changer.

La discorde

Là aussi, c’est plus le bon vieux MBP où on ouvrait le capot et on remplaçait la vieille batterie par celle commandée sur le web à 50 ou 80 €. Non, maintenant c’est retour à l’atelier et ça coûte plus de 200 €. OK ça ne fait pas plaisir, mais ce n’est pas complètement étonnant. C’est du Apple.

Donc, je prends rendez-vous au Genius Bar. Ça me bouffe une après-midi, pour que le gars me dise que ma batterie est HS et qu’il faut que je prenne rendez-vous (une autre 1/2 journée) pour la changer… et que ça prendra au minimum une semaine. 1 SEMAINE. Pas de délai, d’immobilisation.

Non, là c’est vraiment pas sérieux. Je n'en veux pas au technicien, mais le SAV devrait afficher clairement cette information sur son site web. Et j'en veux surtout à l’ingénieur qui a conçu un tel appareil et qui devrait être pendu par les couilles.

Le divorce

Donc au bout de 2 ans 1/2, il est normal de devoir bouffer 3 1/2 journées pour aller au genius bar et leur laisser mon ordi pendant au moins une semaine. Et que ça me coutera 220 €. Et que j’ai juste l’impression de me faire balader.

Donc, voilà. J’ai commandé un nouveau laptop. Sous Linux.
 

7 commentaires:

  1. Pourquoi pas ? J'y pense aussi car le budget devient totalement délirant. Par contre que conseilles tu ? Seul les dell xps semblent tenir la route contre les macs. Ils ne sont pas donnés non plus.

    Zepouet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pris un Dell Precision 5510. Il ressemble aux XPS, mais le XPS 15" n'est livré qu'en Windows.
      Tu noteras dans mon article que le budget n'a pas été un critère et oui, avec Dell, c'est aussi un gros budget. Mais c'est mon outil de travail. Dans notre métier c'est le seul gros investissement...

      Supprimer
    2. J'avais également retenu le dell 5510 en première intention, puis finalement j'ai opté pour ce laptop ldlc http://www.ldlc.com/fiche/PB00207813.html.
      Pour ma part, tant qu'à changer, j'ai voulu tenter l'expérience d'un compromis entre coût, design et qualité d'intégration. Pour l'instant satisfait.

      Supprimer
  2. Mon prochain laptop sera également sous Linux. J'ai également eu deux MacBook, le premier a tenu 5 ans (et il tourne toujours, mais je l'ai donné à un ami), j'ai pu également upgrader la mémoire et changer le disque. Mon second, qui a 3 ans, a eu le droit à un changement de batterie également : même topo, 10 jours sans ordi (et j'avais pris des vacances préventives...)

    Ce sont de belles machines, le clavier est génial, le mode hibernation également (ça a dû évoluer sous Linux, mais il y a 8 ans, fermer son laptop pour s'apercevoir qu'il restait allumé dans ton sac à dos était fréquent. La gestion de l'ACPI sous Linux était une galère), le système de backup est super. Mais c'est cher, il te faut des alims régulièrement (3 pour ce laptop) et ce n'est plus évolutif.

    Dernier point : quand tu fais du dev serveur, tu as besoin d'une machine sous linux. Une VM n'est pas une alternative super performante... Bref, je vais faire tenir mon MBP actuel pendant encore deux ans, et puis bye bye.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis également retourné vers un laptop linux le mois dernier, mon premier et dernier mac est un "vieux" macbook pro late 2008 (batterie remplacée, mémoire augmentée + SSD) et la question du renouvellement se faisait pressante. Mais je ne voulais pas d'un macbook retina pour les raisons citées dans l'article, sans compter les éventuels pb d'écran, un de mes proches en a eu pour 800 € de changement d'écran défectueux, car apple a considéré que le pb n'était pas couvert pas la garantie.
    Quand j'ai vu les nouveaux macbook pro, je me suis dit qu'Apple avait abandonné les développeurs et ensuite que j'allais faire des économies. J'ai donc acheté un laptop LDLC sans OS et installé linuxmint. Au final j'ai une config aussi puissante qu'un macbook pro 2015, extensible et réparable, et pour deux fois moins cher.
    Par contre en terme d'ergonomie j'ai perdu la qualité du trackpad et du clavier macbook, mais ce n'est qu'une question d'habitude, de plus comme j'ai aussi une utilisation en desktop (c-a-d laptop branché sur écran + clavier usb) cela me force à utiliser des raccourcis clavier.
    Le seul bémol est effectivement la veille et l'hibernation dont le fonctionnement est parfois instable. Pour le reste, je retrouve tous mes outils principaux (et pas besoin de VM pour docker !).


    RépondreSupprimer
  4. Pour ma part c'est Lenovo ThinkPad + Linuxmint depuis 3 ans. Hibernation ok, la batterie semble un peu moins tenir que sous Windows mais je n'ai pas essayé une version récente de Linux.

    RépondreSupprimer