Cette semaine, le projet Lombok a annoncé sa version 0.10 dans laquelle une nouvelle annotation @Log est annoncée. N'étant pas fan de ce projet, à cause de son coté trop magique, j'ai regardé ce qu'il fallait mettre en place pour faire quelque chose de similaire avec CDI. Plus précisément, j'ai voulu mettre en place le mécanisme d'injection pour obtenir un logger avec le moins de code possible.

L'idée n'est pas récente, puisque Seam 1 / 2 proposait déjà un mécanisme de ce type :
@Logger
private Log log;

L'intérêt de CDI est de pouvoir choisir facilement l'utilitaire de Log et de ne dépendre d'aucune API non standard.


Je démarre donc avec une classe à qui j'injecte un Logger de SLF4J.

public class LoggerInjected {

@Inject
Logger logger;

public void doSomething() {
logger.info("I'm doing something");
}

}

Ensuite, il faut produire le bean logger. En utilisant la portée par défaut (@Dependent), j'aura une instance différente pour chaque point d'injection . En utilisant en plus un objet InjectionPoint, je peux avoir des informations sur l'endroit où mon logger est injecté et le créer de façon contextuelle.

public class LoggerProducer {

@Produces
public Logger getLogger(InjectionPoint injectionPoint) {
return LoggerFactory.getLogger(
injectionPoint.getBean().getBeanClass());
}

}

Dans ces conditions, je trouve que l'annotation de lombok perd de sa valeur ajoutée. Vous aurez noté que je n'ai ajouté aucune extension à CDI pour faire cette injection et qu'on conserve toute liberté pour le framework de logging.

Adam Bien a fait un version un peu plus évoluée de ce pattern d'injection dans son (très bon) livre Real World Java EE Night Hacks.

Le code source de l'exemple est publié sur GitHub.