Devoxx France 2014 vient de se terminer. Je suis conforté dans mon opinion que c’est un événement incontournable en France, pour le contenu et pour les rencontres. J’ai prévu d’exprimer mon point de vue sur l’événement, thème par thème, en parlant des keynotes puis des conférences.

Dans ce premier billet, je vais parler des Universités et Ateliers qui ont lieu le premier jour. Cette année, c’était un peu particulier pour moi puisque j’ai passé beaucoup de temps comme animateur.



Le matin, j’ai présenté l’université Je fais ce que je veux avec Java EE, pendant trois heures, avec Antoine Sabot-Durand. On avait proposé cette session avec l’ambition de donner un nouvel éclairage sur Java EE en insistant sur les libertés qu’on pouvait s’offrir en développant en Java EE. Antoine s’est concentré sur CDI, et plus particulièrement les portable extensions. Antoine connait particulièrement bien CDI puisqu’il en dirige la specification pour les versions 1.2 et 2.0. Pour ma part, j’ai présenté les connecteurs JCA, ou comment faire du neuf avec du vieux. C’est vrai que JCA est ancien et a été peu modernisé, mais il permet de faire des Message Driven Beans à l’écoute d’autre chose que des destinations JMS. J’ai montré des exemples avec du telnet et du MQTT. Java EE n’est certainement pas un sujet hype, mais intéresse toujours du monde, puisque même avec une approche décalée, sans être des rock stars du milieu, on a pu attirer une bonne centaine de personnes et qu’elles sont restées jusqu’à la fin. Au vu de la concurrence et des sujets attirants proposés au même horaire, ça a été une grande satisfaction pour nous.



L’après-midi, j’ai animé à l’atelier Java EE 7, avec David Delabassée et Antoine Sabot-Durand, pendant trois heures aussi. L’objectif de l’atelier était de permettre aux participants de mettre en pratique les nouveautés de la dernière version, comme les WebSocket ou l’API Batch. Le succès a été encore plus net que le matin pour Java EE puisque nous étions dans une des plus grandes salles d’atelier et qu’elle était complète.

Après ces six heures d’animation, je n’ai assisté à aucun Tools-in-Action, parce que j’étais trop fatigué, incapable de me concentrer. Je les regarderai sur Parley's. Six heures d’animation, c’est vraiment épuisant, mais je suis heureux de l’avoir fait. C’était la première fois que je faisais une présentation en binôme et j’ai vraiment apprécié la collaboration avec Antoine. Le fait que c’est un très bon orateur (à mon humble avis) m’a ôté de la pression. Peut-être qu’une présentation est une de ces activités qui sont mieux avec un partenaire que tout seul...

PS. : En attendant la vidéo sur Parley's, nous avons publié nos slides et le code source de nos exemples CDI et JCA.